Cohésion au Kasaï : Bruno Miteyo annonce la mise sur pied d’un comité des sages pour réconcilier les leaders en conflit

0
235

Au terme de la « conférence sur le renforcement de la cohésion sociale de la région centre de la RDC » (Grand Kasaï), organisée le 17 décembre dernier à Kinshasa, plusieurs recommandations ont été adoptées pour permettre à cette région de jouer son rôle de « moteur d’entraînement » du développement de la RDC. Il y’a notamment la mise en place d’un comité des sages pour rapprocher les points de vue divergente et réconcilier certains leaders en conflits. L’initiateur de ces assises, le chef de la maison civile du président de la République, Docteur Bruno Miteyo Nyenge est revenu samedi 14 janvier sur l’importance de cette résolution au cours d’une conférence de presse tenue à Mbujimayi.

« Cette commission des sages c’est pour faire en sorte que les divergences qui nous divisent soient aplanies grâce à la capacité des concernés, les kasaiens eux-mêmes. Les autres devraient jouer le rôle de facilitateurs en approchant les uns et les autres pour qu’ils se parlent et comprennent que malgré leur appartenance politique à leurs différents partis, ils restent tous au service de la population », a-t-il fait savoir.

La finalité de la démarche, a renchéri le chef de la maison civile du chef de l’État c’est d’améliorer les conditions de vie de la population. « Ce n’est pas une affaire d’un individu qui veut marcher sur les autres et prendre le devant. Je sais qu’il y’a cette politique de dénivelement dans la région, d’individualisme. Je sais que nous n’avons toujours pas la capacité de nous mettre ensemble, comme cela se fait dans d’autres provinces, pour construire. Mais je sais aussi que nous avons des cerveaux, des intelligences individuelles assez caractérielles », a-t-il poursuivi.

Cette conférence a réuni les représentants des gouverneurs de 5 provinces de l’espace centre du pays (Kasaï), les députés et sénateurs, leaders d’opinions, les mandataires publics et experts dans divers secteurs, à l’hôtel Béatrice de Kinshasa. Les participants sont tombés à la conclusion selon laquelle la région du centre ne joue pas son rôle.

« Cette région, sur le plan géographique et géopolitique, devait jouer le rôle de moteur d’entraînement du reste du pays. Elle devrait être une unité qui rayonne à travers le pays, le Nord, le Sud, l’Est et l’Ouest. On devrait voir une impulsion partir du centre vers le reste du pays. Cela n’est pas le cas malheureusement, nous constituons un trou noir, sans lumière », a rapporté Docteur Bruno Miteyo.

Il a été néanmoins constaté au cours des assises qu’il y’a des bonnes décisions qui se prennent en faveur du grand Kasaï par les responsables publics, mais le manque de suivi n’amène pas aux résultats escomptés. Et c’est sur cette problématique que les échanges ont porté, débouchant sur l’adoption d’un mécanisme de suivi à proposer aux responsables à différents échelons de prise de décision.

|Par Arsène MPUNGA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici