Mbujimayi : ‘’A la misère s’ajoute le noir’’

0
714
Boulevard LDK / Mbujimayi Photo TM

Depuis plus d’un mois, la ville de Mbujimayi est sans courant électrique. Même les quartiers généralement mieux desservis  sont plongés dans le noir le plus total. Comme souvent, la société Energie du Kasaï, ENERKA, qui assure la commercialisation du courant de la centrale électrique de Tshala ne communique pas sur le sujet, pas un seul message d’explication ni d’excuse adressé aux abonnés. Des sources proches de la société parlent d’une panne survenue la L13, l’une des machines de cette centrale déjà très vétuste.

Cette carence en courant électrique intervient dans un contexte économique très précaire sur la ville de Mbujimayi. Plusieurs secteurs de la vie économiques sont fortement impactés. Parmi lesquels se trouvent les tenanciers des barres et vendeurs des vivres frais.

‘’Nous vivons une situation macabre. Apres la fermeture de la Brasimba et la hausse du prix de la bière, maintenant, nous n’avons plus de courant. Nous sommes obligés de fonctionnement sur groupe et c’est très couteux. Les autorités provinciales ne disent rien, ils nous ont abandonné. À notre misère habituelle, s’ajoute le noir dans lequel nous  vivons’’, s’indignent Caleb, propriétaire d’une terrasse dans la commune de Dibimbi.

Pour le moment, le gouvernement provincial se limite à constater l’incapacité financière de l’ENERKA à remettre sur pied la centrale de Tshala. Intervenant sur une télévision locale il y’a quelques jours, le ministre provincial de l’énergie avait annoncé ‘’une solution durable’’ à la problématique de la carence en courant électrique. Il s’agira, selon Liévin Mbuyamba de la construction d’une nouvelle centrale hydroélectrique de 50 mégawatts, projet pour lequel ‘’une grande délégation du pouvoir central venue de Kinshasa’’ a séjourné dernièrement à Mbujimayi.

Arsène MPUNGA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici